La Benauge, une rénovation énergétique au cœur d’un quartier urbain

En 2015, dans le cadre du projet Bordeaux 2030, nous participions à un appel d’offre lancé par la Mairie de Bordeaux. Ce projet aux attentes ambitieuses avait pour objectif de solliciter les équipes de maitrise d’œuvre les plus compétentes et compétitives pour réaliser l’une des plus importantes rénovations énergétiques de la région. En raison de l’importance des travaux à réaliser sur les lots techniques, le rôle de mandataire est assuré par un bureau spécialisé en thermique et CVC. En 2016, notre équipe est lauréate du projet, l’aventure peut commencer…

Composé de 26 classes en 3 ailes de bâtiments, soit 6700 m2 sur 3 niveaux, ce patrimoine d’intérêt architectural local a été repensé et rénové en plusieurs phases. Il a fallu répondre à bon nombre d’objectifs :

  • atteindre le niveau BBC Rénovation de la RT 2012
  • mise aux normes d’accessibilité
  • proposer des conditions améliorées de confort pour les occupants
  • maintenir le groupe scolaire sur le site pendant les travaux par un phasage adapté
  • adapter la fonctionnalité de certains locaux
  • conserver autant que possible les caractéristiques de l’architecture originelle

Le montant total de l’opération, incluant les frais d’études (maîtrise d’oeuvre, bureau de contrôle, coordination SPS et OPC) était estimé à près de 5M€ HT. En parallèle, les travaux du parvis des écoles ont commencé en septembre 2015 pour offrir aux enfants et parents un accès aux bâtiments doux et apaisé, exclusivement piéton, par le parc Pinçon.

Notre rôle sur ce projet

L’aspect rénovation énergétique était clairement l’enjeu principal de cette opération au vu de la consommation énergétique du site et de l’inconfort pour les usagers (locaux insuffisamment chauffés, surchauffe en été, locaux non ventilés, …). C’est pourquoi un choix fort de la Mairie a été d’imposer notre Bureau d’Études comme mandataire de ce projet.

Début octobre 2018, Alain Juppé alors encore Maire de Bordeaux, s’était déplacé sur les lieux du Groupe Scolaire de La Benauge. Sa présence montrait l’implication de la Mairie dans ce projet ainsi que l’importance et la nécessité de rénover les locaux. Tous ces travaux ont été réalisés afin que le quartier de La Benauge dispose toujours d’un potentiel que la Ville souhaite valoriser au travers d’un projet de renouvellement urbain.

Energie et Environnement

Contraintes :

L’objectif premier était de réaliser une rénovation énergétique d’envergure afin d’atteindre un certain niveau de performance fixé par le maître d’ouvrage, tout en corrélation avec les conditions de santé et de confort optimales pour les occupants.

Solutions :

Création d’un local technique unique réunissant l’ensemble des équipements de chauffage et de ventilation.

Mise en place de panneaux rayonnants plafonniers avec régulation et équipements accessibles pour faciliter la maintenance.

Mise en place de centrales de traitement d’air (CTA) double flux pour apporter un renouvellement d’air important dans les locaux sans augmenter de manière importante les déperditions liées à la ventilation. En effet, la bâtiment a été équipé de trois CTA avec haut rendement d’échange respectivement pour les trois ailes du bâtiment.

Architecture

Contraintes :

Équipement structurant d’un quartier ancré dans l’histoire urbaine de Bordeaux, figure de modernité, forme pionnière de la “ville verte” et symbole de la reconstruction, le groupe scolaire de La Benauge offre une architecture marquée par ses qualités de composition, la générosité de ses espaces, la limpidité d’une écriture, la valeur d’un témoignage. L’objectif a donc été de conserver autant que possible les caractéristiques architecturales originelles.

Solutions :

Nous avons alors réalisé un ITE (Isolation Thermique par l’Extérieur) sur les niveaux supérieurs et mis en place un ITI (Isolation Thermique par l’Intérieur) au RDC pour éviter les dégradations.

L’esprit de l’école a été conservé avec des stores bannes colorés sur les cours de récréation.

Une pointe de couleur a également été mise en place sur la façade Nord rappelant la couleur des stores.

Occupation du site

Contraintes :

La principale contrainte fut de maintenir en activité le site et d’en gérer la cohabitation entre ses occupants et les différentes entreprises intervenantes. L’opération devait donc garantir :

  • la continuité fonctionnelle de l’établissement
  • l’isolement respectif des zones de chantier et zones occupées
  • la sécurité des personnes qui y travaillent autant que celle des personnes qui y sont accueillies
  • les aménagements et dispositions d’hébergements temporaires
  • l’information des personnes concernées

Solutions :

Pour répondre à cette problématique, les travaux sont réalisés de manière phasée en privilégiant les interventions pendant les vacances scolaires.

Accessibilité et respect des normes

Contraintes :

Le projet impose également un fonctionnement différent de celui initial avec l’entrée des enfants par le parc Pinson et non par la façade Nord comme précédemment. Une mise aux normes accessibilité a dû être réfléchie ainsi qu’une mise aux normes incendie et sécurité ERP (Etablissement Recevant du Public).

Les travaux se déroulant dans une école maternelle et primaire, la sécurité des enfants était un enjeu majeur pour la réussite de l’opération.

Le déroulement des travaux par phases successives génère des contraintes de gestion allant de l’accessibilité des bâtiments par les services de sécurité, à l’évacuation et le regroupement des élèves en cas de nécessité d’évacuation, à la co-activité avec le chantier, jusqu’au positionnement judicieux des organes de sécurité.

Solutions :

Pour l’accessibilité, nous avons créé 2 rampes et 2 ascenseurs afin de permettre aux personnes souffrant de handicap d’accéder au site.

Une mise aux normes des installations SSI (Système de Sécurité Incendie) a également été effectuée.

L’aspect économique

Contraintes :

Avec un budget de 4,4M€ finalement pour une surface totale de 6497 m2, la ratio de 620€ HT/m2 était une contrainte supplémentaire pour la réalisation de la rénovation complète de l’établissement.

Solutions :

Pour palier au manque de budget, nous avons dû faire preuve d’imagination et trouver des astuces pour les faux-plafonds dans les espaces de circulation.

Ateliers ludiques sur le chantier avec les enfants de l’école et l’association EXTRA

Pendant la première phase du projet, nous avons lancé un partenariat avec l’association EXTRA pour inviter six classes de CE2 et CM1 à découvrir le monde du chantier en deux étapes : visites de chantier et ateliers “mini-chantier”. Ces ateliers n’auraient pas pu avoir lieu sans l’aide de l’association : EXTRA, éditeur d’espaces, est une association loi 1901, crée en 2014 à Bordeaux.

EXTRA se base sur une transmission pédagogique du “faire” et de l’expérimentation grâce à des ateliers chantiers, que ce soit un chantier d’école, un chantier urbain, une construction neuve ou un chantier en site occupé, EXTRA propose aux habitants d’investir le chantier comme terrain de découverte. L’association a été primée aux Golden Cubes Awards en 2017.

Les retours en images ci-dessous sont issus du « Petit Journal du chantier » édité par l’association, de jolis moments de partages et d’échanges avec des enfants à l’écoute et sensibilisé à la construction de LEUR future bâtiment.

Pendant ces visites, nous avons présenté aux élèves les différents métiers et équipements du chantier. Ils ont pu comprendre le fonctionnement des réseaux grâce à la chaufferie puis observer et manipuler des outils de chantier. Nous leur avons également confié la tache de récolter des matériaux tel que de la laine de verre pour qu’ils puissent comprendre leur utilité ainsi que l’entreprise en charge de poser ce matériau.

Suite à ces visites, les enfants ont pu laisser libre cours à leur imagination lors d’un mini-chantier organisé sur les lieux du chantier lui-même. Ils devaient imaginer et créer une construction collective dans un esprit de coopération et de « faire ensemble ». Ils ont ainsi pu mettre en application tout ce qu’ils avaient appris lors de la visite. Pour cela, ils avaient à leur disposition des palettes, des clous, des marteaux, des tournevis, des tenailles, … afin d’apprendre les bons gestes et techniques de construction.